Chat with us, powered by LiveChat
Agence de référencement naturel

Tout savoir sur le RGPD

tout-savoir-sur-le-RGPD
Tout savoir sur le RGPD

Vous avez certainement entendu parler de ce tollé médiatique survenu juste après la dernière élection présidentielle américaine. On reprochait à certaines parties d’avoir manipulé et orienté le vote des électeurs américains, et ce, après avoir exploité leurs données personnelles qui se trouvaient partout sur le Web. Devant cette menace, l’UE a pris les devants en promulguant une loi avant-gardiste pour la protection des données personnelles : le RGPD.

RGPD : Une approche sémantique

Tout d’abord comment définir le RGPD, ou Règlement Général sur la Protection des Données à un non-initié, en évitant un jargon pompeux, et trop technique ? Surtout que cela intéresse tout le monde sans exception, et que cela touche les notions des libertés individuelles.

Le RGPD est un acte juridique de l’union européenne qui fut voté en avril 2016. Ce texte de loi appelle à protéger les données à caractère privé. Si le RGPD vise la protection de la vie personnelle des cybernautes européens, elle aura néanmoins des incidences assez importantes sur les professionnels et les institutions qui s’adonnent à la collecte des données sur leurs site internet.

Le Règlement Général sur la Protection des Donnée est entré en usage le 25 mai 2018. Depuis ce jour, les entreprises, les institutions publiques, les associations…pourront encourir des sanctions s’ils ne conforment pas aux innombrables principes et aux mesures importantes de cette législation.

Tout le monde, dont notamment les responsables d’études marketing, les datas managers, les promoteurs, est appelé à prendre conscience de ce règlement afin que son processus soit normalisé et appliqué rapidement.

Il est grand temps pour tout un chacun de mettre la main à la pâte et de respecter le règlement européen ayant trait à la protection des données personnelles.

Pourquoi le RGDP a-t-il été décrété ?

Que cherche-t-on à travers la promulgation de ce texte de loi : le RGPD ?

C’est peut-être cette submersion du numérique dans notre vie qui pourrait expliquer la genèse de cette réforme. Or, cette nouvelle tendance a envahi tous les espaces : social, politique, économique, relationnel… Les comportements, les usages se sont transformés, et la plupart des citoyens européens semblent concernés. C’est dans cette nouvelle perspective que l’UE fut acculée à changer l’ancienne directive de 1995 qui avait pour but de protéger les données personnelles.

Les objectifs ?

On peut recenser trois objectifs majeurs du RGPD :

• Consolider le droit des citoyens quel que soient leurs âges ;

• Responsabiliser tous les acteurs de la gouvernance des données : institutions publiques, sociétés et intermédiaires ;

• Renforcer le suivi et l’application des sanctions sur toute l’Europe.

Conséquences du RGPD

Le RGPD a chambardé le fonctionnement de quelques entreprises. Celles-ci ont rapidement pris conscience de l’importance de mettre en place une stratégie qui prendra en considération les nouvelles modifications et ont déjà commencé le travail avant le 25 mai 2018, date d’entrée en usage de la nouvelle loi sur la protection des données personnelles. D’ailleurs, vous avez certainement remarqué le message qui apparait à chaque fois que vous visitez un site web pour la première fois.

Quelles sont les grandes mesures du RGPD ?

Le RGPD est un texte de loi très circonstancié, qui compte environ 200 articles de loi. Il servira certainement de références pour l’avenir.

Il n’est pas pratique pour autant de présenter ici toutes les mesures, mais seulement les mesures les plus pertinentes qui auront des impacts importants sur les entreprises.

Ce que la loi va changer

Le RGPD va défendre la protection des consommateurs, de ce fait, les entreprises ne pourront pas disposer de leurs données personnelles. Celles-ci ne seront que «prêtées » aux différentes institutions. Autrement dit, comme client, vous aurez toujours droit de regard sur vos données et personne ne pourra exercer un quelconque droit dessus.

On peut citer par exemple :

• Consentement : toute exploitation des données personnelles doit obéir à une autorisation claire et intelligible donnée par l’individu concerné.

• Respect de la vie privée : tout traitement pouvant engendrer des menaces sérieuses sur la vie privée devra obéir à une étude d’impact.

• Transparence : la personne se réserve le droit de savoir ce qu’on va faire de ses données, en plus elle a la possibilité de se désabonner à tout moment.

• Profilage : l’individu a le droit de refuser une décision basée uniquement sur un traitement automatisé des données.

• Droit à l’oubli : le consommateur se réserve le droit, sur demande, de réclamer la destruction de ses données.

• La collecte des données des mineurs en dessous de 16 ans ne peut se faire qu’avec le consentement d’un représentant légal.

Que risque-t-on si on ne tient pas compte de ce règlement ?

En cas de non-respect, vous pouvez être amené à payer une amende qui peut atteindre jusqu’à vingt millions d’euros ou 4% du chiffre d’affaire pour les cas les plus graves.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *